samedi 19 septembre 2015

Partie 4 : La vente - Comment faire sa BD tout seul soi-même comme un grand en autodidacte personnel ?



Pour une lecture plus aisée, je vous conseille d'afficher le blog en 110% sur votre navigateur .
Pour voir une image en plus grand, il vous suffit de cliquer dessus.


Accéder aux autres parties : 
1) La conception - 2) La réalisation - 3) L'impression - 4) La vente 

Si vous voulez vous procurer ma BD "Ce moment où..." en version PDF au prix de 3€, suivez CE lien :) 
Si vous souhaitez avoir une version papier (extraits et photos ICI), rendez-vous dès ce dimanche sur le blog ! 




Une fois que vous avez fait un devis chez un imprimeur (voir la partie sur l’impression), vous connaissez le coût d’impression pour vos BD. Pour calculer le prix que coûtera une seule BD, il faut faire un mini calcul :
Exemple de Coût d’impression pour 40 BD (format A5 tout en couleurs) = 114€. Pour obtenir le montant d’une BD, il suffit de diviser 114€ par 40. La BD revient donc à 2,85€.

A ce moment là il suffit d’y ajouter les bénéfices que vous voulez obtenir, votre paie pour les efforts fournis. C’est toujours délicat de choisir combien l’on va gagner par BD.
Personnellement, je suis étudiante et je sais que beaucoup de mes abonnés sur les réseaux sociaux le sont également. Je sais donc que ce n'est pas toujours facile de débourser de l'argent. J'ai donc fixé le prix de ma BD à 7€ (ma marge de bénéfices était donc de 4€ et quelques) Je voulais quelque chose à moins de 10€ car je ne voulais pas que la BD dépasse les 15€ avec les frais de port.
Puis, je me disais que gagner 4€ par BD était assez raisonnable étant donnée que je ne suis pas pro.
Avis de RedRoxxx : "Il ne faut pas oublier que cette marge englobe tout le travail qui a été nécessaire en amont comme en aval, c'est à dire tout le temps passé sur le projet, la pratique artistique, les recherches, etc... ^^ “

Fixer le prix dépend donc de plusieurs facteurs : 
Le coût de fabrication de la BD + une marge que l'on estime raisonnable en fonction du budget des futurs lecteurs 
(en fonction de votre public cible. Les étudiants n'auront pas le même budget que des quarantenaires par ex).
Il faut également faire attention car les nombres à deux chiffres rebutent certaines personnes tandis que d'autres pensent que si le livre n'est pas cher, il ne sera pas de bonne qualité. Il faut trouver le juste milieu pour être accessible à notre public cible tout en ne se dévalorisant pas ni en se surestimant. Vous pouvez vous baser sur le tarif des BDs existantes, similaires à votre style, niveau et format.

“Il vous faudra aussi prévoir le montant des envois avec La Poste en fonction du poids de votre ouvrage, car vous aurez besoin en plus des timbres, d’enveloppes/cartons spéciaux pour les envoyer. Ainsi vous pourrez fixer et annoncer le tarif des frais d’envoi aux acheteurs au plus tôt. (détails plus bas dans l’article)”, précise RedRoxxx.
 

 
Avant même d’avoir totalement fini la création graphique de votre ouvrage, Il faudra  penser à l’avance à la suite des événements, il ne faut donc pas négliger le temps dont on aura besoin pour l’organisation des ventes.
Il faut tout prévoir avec un timing "large" de manière à ce que l'on ne prenne pas de retard et que l'on puisse être en avance sur certains points.

C’est pourquoi la création d’un calendrier est une bonne chose à faire bien avant de passer commande chez l’imprimeur. Que devra comporter ce calendrier ?

- La date de début des commandes/Pré-commandes
- La date de fin des commandes/Pré-commandes (attention, veillez à recevoir tous les paiements à temps avant de commander les BD chez l’impimeur)
- La date où vous allez commander vos BD
- La date où vous allez les recevoir (une estimation se fait automatiquement sur le site de l’imprimeur, même lors du devis. Pour Pixartprinting, par exemple, le délai est de 10 jours)
- Une fourchette de jours pour vous effectuer les dédicaces dans vos bouquins
- La date des envois (si vous envoyez tous vos bouquins en même temps). Attention, prévoyez le temps qu’il faut pour les emballages également. Si vous avez beaucoup de commandes, il faut pas mal de temps pour noter les adresses sur les enveloppes et empaqueter le tout.

Faites attention aux délais à propos des moyens de paiement. 
Si vous êtes belge, pour un virement bancaire France/Belgique, il faut que la personne aillent à la banque faire "valider le compte de la personne" (le mettre en compte bénéficiaire). Après cela faudra attendre 24h pour que la personne puisse faire le paiement et il faudra jusqu'à 48h pour que le paiement arrive en Belgique. Cela fait donc 3 jours entre le moment où la personne veut payer et où vous recevez le paiement.
Par contre, les paiements via Paypal se font automatiquement, on reçoit le paiement dans la minute où celui-ci a été effectué. Et ce, peu importe d’où la personne fait le paiement.

Voici une erreur que j'ai fait (afin que vous ne fassiez pas la même gaffe que moi) : 
J'avais demandé à recevoir tous les paiements la veille du jour des envois. J'aurais du dire que les paiements devaient s'arrêter quelques jours avant. Cela m'a un peu mise dans l'embarras par rapport aux dédicaces. En effet, j'effectuais les dédicaces une fois que j'avais reçu les paiements des gens. Du coup, certaines personnes ont payer à la limite du temps, ce qui fait que j'ai eu beaucoup de dédicaces à faire dans les 2 derniers jours avant l'envoi.


 
Un formulaire à remplir en ligne par les acheteurs est un bon moyen de gérer les ventes. Cela vous permettra de savoir à combien de personnes sont intéressées par votre BD, et ainsi savoir combien d’exemplaires il vous faut commander pour l’impression.Voici à quoi ressemble mon formulaire :  
(vous pouvez cliquer dessus pour l'agrandir) 


Ce qu’il doit comporter : 

Nom/ Prénom (à mettre en une seule ou deux cases) 
Adresse mail ou lien Facebook (pour pouvoir les joindre en cas de problème mais surtout pour les avertir et leur donner nos coordonnées bancaires)
Endroit où livrer le bouquin (reprend une liste des frais de port en fonction du pays où la personne vit)
Adresse postale
• Nombre d’exemplaires 
Moyens de paiement (cette question n’est pas vraiment obligatoire mais en l’insérant dans le questionnaire, vous êtes bien sûr que ceux qui le rempliront prendront bien en compte qu’il n’y a que ces moyens de paiement là qi sont disponibles)

Les questions supplémentaires :  
Vous pouvez, bien entendu, ajouter des questions en plus si vous le souhaitez. Par exemple, j’ai ajouté celles-ci : 

• Pseudo sous lequel je vous connais le mieux (pour reconnaitre les gens que je connais déjà, histoire de voir si les gens qui ne me connaissent pas ou à peine, s’intéressent tout de même à mon projet).
• Des infos sur la dédicace telle que le nom de la personne à laquelle le livre sera dédié ou ce que la personne veut comme dessin dedans (si vous souhaitez faire une dédicace personnalisée écrite ou dessinée dans votre bouquin)
• Une question ? Une précision ?
  
→ Accédez à Drive via l'adresse drive.google.com.
→ Dans l'angle supérieur gauche, cliquez sur “Nouveau”, passez la souris sur “Plus” et sélectionnez “Google Forms”.
→ Un nouveau formulaire s'ouvre automatiquement.
→ Il vous suffit d’insérer vos questions dans les cases prévues à cet effet.



En cliquant sur l’onglet “changer de thème”, en haut, vous pouvez personnaliser le thème, changer la police d’écriture, mettre une image d’en-tête, etc.


Lorsque quelqu’un rempli votre formulaire (ou bien que vous le remplissez vous-même pour tester le truc), un fichier excel (sous forme de tableau) se crée dans Google Drive. Ce document est très important car dès que quelqu’un rempli le formulaire, ses réponses s’affichent instantanément dedans.


Dans ce document excel, vous pouvez changer la couleur des cases, des lignes etc.
Cela m’a servi car lorsque quelqu’un effectuait son paiement, je modifiais la couleur de sa ligne pour valider la suite. Si la personne avait reçu sa BD, je changeais également la couleur de la ligne. Je faisais de même également, si j’avais terminé la dédicace de la personne. Histoire de m’y retrouver dans toutes les réponses. Un code couleur bien pratique.




 
Il est toujours bon d’avoir une bonne communication et régulière avec les acheteurs.
C’est pourquoi il est important de les informer sur leurs adresses mail. Evitez le plus possible les contacts par Facebook car il y’a de fortes chances que vos messages aillent dans la boites de réception “Autres” et sont rarement lus.  Préférez donc le contact plus simple et direct par e-mail.

Personnellement, j’ai envoyé un mail après les étapes suivantes : 

• Après avoir reçu leur formulaire (mail individuel)
• Dès que j’ai reçu le paiement (mail individuel). Quand de l’argent est en jeu, les gens aiment être rassurés par une confirmation d’achat.
• Quand j’ai commandé les livres chez l’imprimeur (mail groupé). La commande étant passée quelques jours ou quelques semaines après que la personne ait effectué son paiement, cet e-mail sert de rappel et informe sur l’avancée des choses. 
• Quand je reçois les livres à la maison (mail groupé). Il est bon d’envoyer une photo des bouquins, pour que les gens voient plus concrètement ce qu’ils ont acheté.
• Quand j’ai envoyé les livres par la poste (comme ça les gens savent qu’ils vont recevoir leur commande sous peu).

Il est également bon de faire des e-mails de rappel lors de la session des paiements. Un mail reprenant le montant à payer ainsi que les moyens de paiements de disponibles et vos coordonnées bancaires. Vous pouvez rappeler également dans ce mail les dates à venir (par exemple, que vous allez passer commande chez l’imprimeur dans 10 jours, etc.).

Voici un exemple de mail que j’ai envoyé aux acheteurs de “Ce moment où …” : 
Vous pouvez cliquer dessus pour voir l'image en grand



 
Certains frais nous tombent dessus à l’imprévu si l’on ne s’y est pas préparé.
Voici les exemples de frais supplémentaires auxquels j’ai fait face :

Frais sur les versements d’argent :
Lors des paiements par Paypal, j’ai remarqué que je perdais 0,72 centimes lorsque certaines personnes faisaient leur paiement. Il s’agit en fait d’une commission que se prend Paypal si l’acheteur coche “Payer des biens ou des services”. Ces 0,72cts sont en fait une protection pour vous qui achetez mais c’est moi qui perd l’argent. Si l’acheteur coche “Envoyer de l’argent à vos proches”, je ne perd pas d’argent dans la transaction.
Vous pouvez donc demander à vos futurs acheteurs de cocher la case “Envoyer de l’argent à un ami”. Mais cela serait un peu “mentir” car en réalité il paie un bien, votre livre. Les frais de transactions bancaires sont à la charge de l’acheteur! Il en a toujours été ainsi, c’est une simple case à cocher pour le client. Sinon l’artiste perd beaucoup d’argent pour rien, et ce n’est pas le but.

Frais pour les enveloppes :
Dans mes calculs, j’avais oublié de compter l’argent que je devrais dépenser pour les enveloppes. Et mine de rien, ça revient assez cher.
J’ai opté pour des enveloppes A5 avec papier bulle à l’intérieur, histoire d’avoir une petite protection. (Ce type d’enveloppes est appelé D/4 sur le net)
Ayant besoin de près de 190 enveloppes, aller au petit magasin du coin pour faire mon stock n’allait pas être pratique du tout.
J’ai donc commandé mes enveloppes sur Ebay (un peu moins chères que sur Amazon) après avoir comparé les prix sur le net et dans les grandes surfaces à proximité de chez moi (Cora, Carrefour, Makro, etc.)

Frais de déplacement :
Les frais de déplacement sont plutôt réservés pour les belges qui envoient une majorité de bouquins vers la France.
Je suis de Belgique et pour envoyer une enveloppe A5 avec la BD vers la France, cela coûte 7,20€. C’est juste aberrant. Je ne voulais pas faire payer une telle somme à mes futurs lecteurs. Je me suis donc renseignée et je me suis rendue compte que cela revenait moins cher d’envoyer les BD pour la France, l’Europe et l’International DEPUIS la France (cela revient à 2,75€ au lieu de 7,20€).
J’ai donc demandé aux acheteurs de payer 1€ de plus en frais de port pour que je puisse me déplacer jusqu’en France et y envoyer les livres (ils étaient prévenus depuis le début et je le rappelais à chaque fois que le 1€ de plus était pour mon déplacement).
Heureusement, j’ai eu six fois plus de commandes que ce que j’espérais. L’argent de trop pour le déplacement m’a permis d'offrir le voyage à mon cousin Pyx, afin de m’accompagner en France (je n’aurais jamais pu porter les 190 BD toute seule xD) et m’a également permis d’acheter les enveloppes que je n’avais pas compté dans le budget (comme vu au point précédent).
 
 
J’ai la chance d’être présente et active sur un bon nombre de réseaux sociaux. Cela m’a permis de toucher pas mal de personnes lorsque j’ai lancé les commandes.
De plus, les partages spontanés des gens donnent une meilleure visibilité.
N’hésitez pas non plus à montrer quelques extraits ou des planches en exclusivité sur votre blog, votre Facebook, Deviantart, etc. Cela met l’eau à la bouche et les savent à quoi s’attendre s’ils achètent le bouquin.
Vous pouvez également organiser un concours dessin, photo ou un tirage au sort avec à la clé la BD. Les gens vont “se battre” pour avoir la BD, ce qui va rehausser leur envie de posséder votre ouvrage s’ils ne gagnent pas.
Par contre, ne faites surtout pas de pub sauvage sur les murs Facebook des gens.  Ca ne fera que rebuter les gens. Ces messages sont impersonnels et intrusifs et perso, quand j'en vois ça ne me donne pas du tout envie d'aller voir ce que fait de la personne.
 


 
On ne dirait pas comme ça, mais le triage et l’emballage demandent pas mal de temps.
Comme dit précédemment, rien que d’écrire les adresses sur les enveloppes prend beaucoup de temps. Après avoir écrit les adresses sur les enveloppes, voici comment j’ai procédé : 

- J’ai fait un document Word qui reprenait, sous forme de colonnes,  le nom/pseudo des gens ainsi que leurs adresses. Je les ai également classé par “pays” pour avoir plus de facilité en me rendant à la poste. Il y avait donc un tableau pour la Belgique, un pour la France, un pour les pays européens et un pour les pays internationaux.
- J’ai imprimé ce document Word, histoire de ne pas devoir retourner sur mon pc à chaque fois.
- Il m’afallait donc fallu faire attention à mettre la bonne Bd (en fonction de la dédicace) dans la bonne enveloppe. C’est pourquoi, écrire “Pour Pauline” (par ex) sur les dédicaces rend la dédicace très personnelle mais aussi rend la tâche plus facile lors de l’emballage des BD.

Voilà, c’est une étape simple qui ne demande normalement pas d’explications mais bon, comme ça, cet article est le plus complet possible xD

Néanmoins, faites attention que les adresses soient complètes quelques jours avant d’empaqueter le tout. J’ai eu quelques cas où l’adresse était incomplète (les gens oublient de mettre leur ville ou leur code postal en remplissant le formulaire). Rien de bien grave mais cela est un peu embêtant si vous découvrez ça la veille des envois.
 


 
Question importante : Doit-on déclarer nos ventes aux impôts ?
Et bien, la réponse reste assez vague pour moi, même après avoir lu une dizaine d’articles sur le sujet.
D’après ce que j’ai compris, si vous vendez peu de livres et que vous n’en faites pas votre métier (donc que vous ne devenez pas auteur ou artiste indépendant), vous n’êtes pas “obligé” de déclarer vos ventes aux impôts. Ou du moins, c’est toléré que vous ne déclariez pas vos ventes. 

“Pour les artistes/auteurs, freelance, il vous faudra par contre, déclarer à la Maison des Artistes à la fin de l’année (ou à l’AGESSA mais c’est moins bien sur le plan des charges), ainsi qu’à la CAF en enlevant 50% du montant, si vous êtes bénéficiaire du RSA. (Pour plus de précisions les informations sont sur les sites officiels)”, ajoute RedRoxxx, artiste Freelance.

Voici quelques extraits d’articles que j’ai lu.
N’hésitez pas à consulter les liens sous les images pour lire les articles en entier, pour avoir TOUTES les infos (car je le rappelle, ici, ce ne sont que des extraits et hors contexte, ils peuvent ne pas être clairs ou complets).  

[ Extrait 1] 


 
[ Extrait 2] 


 
[ Extrait 3]


_______________________

Accéder aux autres parties : 
1) La conception - 2) La réalisation - 3) L'impression - 4) La vente 



Et voilà ! Nous sommes arrivés à la fin de cet article sur “Comment faire sa BD tout seul soi-même comme un grand en autodidacte personnel?”.
J’espère que cet article aura pu vous aider, compléter vos connaissances ou vous donner  envie de vous lancer dans la publication de vos propres ouvrages!

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter par mail (colonne de droite du blog), en commentaire ici ou sur n’importe quel réseau social.


Si vous avez des conseils ou de quoi compléter cet article, je suis preneuse. / Tous retours, précisions et conseils sur le sujet seront bienvenus!
Encore un merci à tous les gens qui m'ont aidé à réaliser cet article. Un merci particulier à RedRoxxx qui a corrigé mes fautes et m'a apporté ses précieux conseils et ses observations.



11 commentaires:

  1. Le travail que tu as fait pour fournir toutes les informations que tu avais récolté est tout bonnement énorme ! C'est super gentil de nous expliquer tout ça, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a pas de quoi :) J'ai eu des difficultés à trouver de la doc sur le sujet quand j'ai voulu lancer ma BD, j'espère donc être utile pour ne fut-ce que quelques personnes :)

      Supprimer
  2. Wahou AD_e Franchement je suis ébahi par tout les détails de tes infos et tu a vraiment pensé à tout!!! (même pour les impôts!!)

    Bref comme d'hab tu m'épate , bravo l'artiste !!

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour cet excellent résumé! O_O
    Je le sauvegarde bien précieusement parmi mes favoris, désormais! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) J'espère qu'il pourra te servir ^^

      Supprimer
  4. Merci énormément pour ces conseils! Bien que certains trucs techniques ne peuvent s'appliquer pour moi qui vit de l'autre côté de l'océan, la procédure est maintenant très claire! Je dois dire que cela me rassure d'avoir un exemple détaillé à suivre!

    Bonne continuation dans tes projets!^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que mon article puisse t'aider :)

      Supprimer
  5. Merci beaucoup pour ce partage :). Je ne sais pas si cela me servira un jour mais en tout cas, ce fut intéressant à lire. Bonne continuation!

    RépondreSupprimer
  6. Waou merci pour cette série d'articles.... c'est vraiment gentil de partager ton expérience...!
    Au final, qu'est ce que tu retires de cette aventure? Si tu devais faire un tome II, referais tu pareil, tenterais tu l'édition chez un éditeur ??

    A très vite sur ton blog :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant que tu laisses ce commentaire aujourd'hui parce que je lance le financement pour ma nouvelle BD en ce jour :)
      J'ai tout refait pareil au niveau de la réalisation, sauf pour le financement et l'organisation, c'est un peu dfférent. La première fois, j'avais avancé l'argent de ma poche pour effectuer les commandes. cette fois-ci je fais appel à un site de crownfunding : Ulule. Ca me permettra d'avoir l'argent d'ici un bon mois et j'aurais plus facilement des contacts avec les gens. J'envoie un mail et tout le monde le reçoit, pas besoin d'enregistrer manuellement les adresses mails de tout le monde sur mon pc comme la dernière fois ^^

      Supprimer

Si tu ne commentes pas, ça va mettre Chuck Norris en colère ... et Chuck Norris n'aime pas être en colère.